Sur l’aliénation dans l’enseignement de la médecine

Médecine globale et humanités médicales critiques : enseigner l’histoire et l’anthropologie de la santé aux étudiant.e.s en médecine

(paper with Frédéric Vagneron)

“Was ist Verfremdung?
Einen Vorgang oder einen Charakter verfremden heißt zunächst einfach,
dem Vorgang oder dem Charakter das Selbstverständliche, Bekannte, Einleuchtende zu nehmen und über ihn Staunen und Bewunderung zu erzeugen.”
(Bertolt Brecht, Neue Technik der Schauspielkunst, in: Schriften zum Theater 3, S.101)

 

Notre communication a présenté notre expérience issue de quatre années d’enseignement de l’histoire de la médecine et de l’anthropologie de la santé à la faculté de médecine de Zürich (UZH) à travers un module intitulé : «Santé globale. Histoires, Acteurs, Institutions ».

L’objectif du module est de sensibiliser les étudiant.e.s en médecine aux déterminants historiques et géographiques de la médecine contemporaine, c’est-à-dire de rendre étrange l’ici et maintenant. La santé au niveau global est présentée comme un champ traversé de tensions entre politiques intérieures et étrangères, intérêts économiques et philanthropiques, savoirs fondamentaux et appliqués, ou encore mobilité internationales accrues et migrations. Cette approche permet de penser le sens et les conditions de possibilités des interventions médicales, de la médecine humanitaire en passant par la gestion de l’épidémie de VIH-SIDA ou l’accès au médicament.

Colloque national des sciences humaines et Sociales en Médecine et santé (CoSHSEm) 2017 à Strasbourg.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s